La ZPS FR3112001 « Forêts, bocage et étangs de Thiérache »

« Forêts, bocage, étangs de Thiérache »

Carte d’identité du site

Directive Oiseaux (2009/147/CE)

Surface : 8144 hectares

Code Natura 2000 : FR3112001

 

Date d’approbation du Document d’objectifs : 07/05/2014

Communes concernées par le site :
-Anor
-Baives
-Clairfayts
-Eppe-Sauvage
-Féron
-Fourmies
-Glageon
-Liessies
-Moustier-en-Fagne
-Rainsars
-Sains-du-Nord
-Trélon
-Wallers-en-Fagne
-Willies

Opérateur et Animateur :
Parc Naturel Régional de l’Avesnois

 

cartographie ZPSCartographie de la ZSC

Ce site Natura 2000 est le seul relevant de la directive oiseaux (2009/147/CE) présent sur le territoire du Parc.

Il est aussi celui qui couvre la plus grande superfice (8144 ha).

Le paysage se caractérise par l’omniprésence  de la forêt . Dans celles-ci les Chênes dominent la composition des peuplements essentiellement feuillus et diversifiées (Charme, Hêtre, Erables, Merisiers) présents sur le site.

On y retrouve ensuite le bocage qui est traversé par de nombreux cours d’eaux.

Cette diversité d’habitats lui permet de bénéficier d’une avifaune remarquable tant au niveau européen que régional.

On n’y note la présence d’espèces telles que la Cigogne Noire, la Pie-grièche écorcheur, le Martin pêcheur et le Grand-Duc pour les plus connus.

 

Les principaux habitats du site :

-Les forêts

Avec un taux de recouvrement de 76 %, la forêt est majoritairement présente sur la ZPS. Une partie de sa surface est issue de boisements récents de milieux ouverts ; la déprise agricole dans le secteur de la fagne de Trélon ayant favorisé l’augmentation des surfaces de boisement.

Les caractéristiques :
– Le relief accidenté, la densité du réseau hydrographique et la présence de sols  variés favorisent une diversité floristique importante.
– La localisation du site en limite d’aire biogéographique permet la juxtaposition originale de deux types de hêtraies acidiphiles : médio-européenne et atlantique.
– Les modes de gestion différents entre forêts publiques et privées (équitablement réparties sur le site) favorisent la biodiversité des habitats forestiers.
– Les gros bois sont très présents sur le site, conséquence de la surexploitation des forêts pendant la première guerre mondiale.
– La gestion en Taillis-sous-Futaie a favorisé la présence du chêne pédonculé et le charme en sous-étage.

Elles abritent des espèces patrimoniales telles que la Cigogne Noire (Ciconia Nigra) et les Pics mars (Dendrocopos medius) et noirs (Dryocopus martius).

Fiche espèces du site sur ce lien

La Cigogne noire utilise les arbres de la futaie pour y établir son nid sur les vieux arbres, les seuls capables de supporter le poids de son nid. Les ruisseaux forestiers jouent eux un rôle de garde-manger pour l’espèce qui est de friande des loches et chabots que l’on peut y trouver.

Quand aux pics ils utilisent les vieux arbres pour y établir leur nid et les peuplements pour se nourrir.

2010_0205haut-lieu0007 Forêt domaniale de l’Abbé Val-Joly (Photo F.Charlet)

 

-Les Milieux ouverts forestiers

Les milieux forestiers ouverts regroupent les layons (chemins) et les clairières, les lisières externes ainsi que les parcelles forestières au stade du renouvellement des peuplements.

Les caractéristiques:
– L’exposition lumineuse des sols des milieux forestiers ouverts permet la germination de graines d’espèces herbacées,
– L’hygrométrie, plus importante que dans les parcelles arborées où les racines « pompent » l’eau, est favorable à l’apparition d’espèces hygrophytes,
– les lisières forestières font la transition entre les peuplements forestiers et les formations végétales voisines : elles apportent des conditions écologiques favorables à la présence d’une biodiversité spécifique, différente de celle retrouvée dans les milieux ouverts et forestiers qu’elles séparent. Plus la transition entre les milieux forestiers et les milieux ouverts voisins est progressive, plus la biodiversité sera importante.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAClairière forestière dans la forêt de l’Abbé Val-Joly (Photo F.Charlet)

-Les prairies

Les prairies représentent le deuxième type de milieu de la ZPS, avec un taux de recouvrement de 22%. Elle sont caractérisées par des haies et des alignements d’arbres représentant 201,96 kilomètres de long et assurant une densité de 100 mètres linéaires par hectare de prairie.

La Pie-Grièche écorcheur affectionne particulièrement ce type de milieu.

Elles utilisent la haie pour établir leurs nids et conserver ses victuailles.

En effet cet oiseau présente la particularité de stocker les insectes ou petits mammifères qu’elles capturent en les embrochant sur les épines d’aubépines et de prunelliers voir même sur les barbelés des clôtures.

La prairie quant à elle lui sert  pour collecter ses proies.

PELOUSE CALCICOLES MGPrairies sur la commune de Baives (Photo : SMPNRA.M.Grzemski)

pie-grieche-thierry-tancrez

Pie-Grièche écorcheur (Photo T.Tancrez)

-Les Zones humides

Les zones humides marquent la transition entre le domaine terrestre et le domaine aquatique. Elles assurent de nombreuses fonctions : régulation hydrologique (stockage d’eau lors des crues et restitution en période de sécheresse), épuration par la présence de végétation qui fixe les éléments, réserve faunistique et floristique.

Elles peuvent être classées en plusieurs catégories :
– les ripisylves (boisement situés en berges de cours d’eau),
– les prairies humides,
– les tourbières et les marais.

La végétation rivulaire des plans d’eau et des rivières est conditionnée par la qualité de l’eau de ces
derniers ; une eutrophisation provoquant la disparition de la plupart des espèces remarquables.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Roselière (Photo:SMPNRA.F.Charlet)

 

-Les milieux aquatiques

Le réseau hydrographique de la ZPS est dense ; de nombreux ruisseaux se jettent dans l’Helpe majeure, rivière dominante sur le site et premier affluent de la Sambre.
Situées en tête de bassin versant, les rivières se caractérisent par des eaux claires, courantes et bien oxygénées, des « zones à truite » selon la typologie de Vernault. Cependant, elles subissent plusieurs perturbations : apports de matières en suspension et de matières organiques, variations des écoulements, pollutions thermique, obstacles à la libre circulation piscicole.
La ZPS comporte une forte densité de plans d’eau, la plupart anciens et creusés pour être voués à la pisciculture et aux forges. Certains sont placés en chapelets, cette disposition en cascade favorisait la vidange des étangs.
La ZPS compte également de nombreuses mares : mares forestières, prairiales (pour l’abreuvage du bétail) ou mares de hutte (qui servent à l’exercice de la chasse au gibier d’eau).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Rivière du Voyon (Photo : SMPNRA.F.Charlet)

-Les carrières

La présence d’une bande de calcaire et de schistes calcareux sur le sud-est de la partie Nord de la ZPS est favorable à l’activité d’extraction de granulats. Deux carrières, dont l’une toujours exploitée, sont présentes sur le site.
L’extraction de granulats provoque une inversion de la dynamique végétale et favorise l’apparition de milieux pionniers sur roche nue.

2007_0204égliselesarspoteries0007 Carrière des Monts de Baives (Photo : SMPNRA.F.Charlet)

 Les activités:

La zone de protection spéciale, étant comme nous avons pu le voir essentiellement forestière, la sylviculture présente une place prépondérante sur le site. Le bois exploité est utilisé pour produire : du bois d’oeuvre, du bois de trituration et du bois énergie.

L’agriculture est bien représenté également avec une surface agricole utile qui couvre 36% du territoire. Les systèmes d’exploitation sont dominés par le système herbager avec un pâturage quasi exclusivement bovin.

Quant aux activités de loisirs les deux principales sont les activités cynégétique et halieutique. La majorité des pratiquants sont des personnes issues des communes de la ZPS.

 

 

Source du Document (F.Charlet SMPNRA et Synthèse du DOCOB de la ZPS « Forêts, bocage et étangs de Thiérache)

Liens utiles :

https://inpn.mnhn.fr/site/natura2000/FR3112001/tab/protections

Documents à télécharger :
-Le document d’objectifs

-Le poster de la charte du site

– La synthèse du DOCOB

Cahier des charges des actions contractuelles du site

-Lettre d’information n°1

-Lettre d’information n°2

 

 

 

 

 

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *