La ZSC FR3100509 « Forêts de Mormal et de Bois l’Evêque, Bois de la Lanière et plaine alluviale de la Sambre » animé par l’Office national des forêts

Forêts de Mormal et de Bois l’Evêque, Bois de la Lanière et plaine alluviale de la Sambre

Carte d’identité du site

Directive Habitats, Faune, Flore (92/43/CEE)

Surface : 987 hectares

Code Natura 2000 : FR3100509

Date d’approbation du Document d’objectifs
Le 19/09/2013

Communes concernées :

-Locquignol
-Mecquignies

périmètre zsc Mormal


carto site 36

Futaie de la forêt de Mormal (Photo SMNPRA F.Charlet sauf mentions contraire)

Opérateur :
Office National des Forêts (ONF)

– Les principaux enjeux du site

-La gestion durable des milieux forestiers (Maintien en bon état de conservation ou restauration des hêtraies et des habitats hygrophiles)
-La gestion durable des milieux intraforestiers (gestion des bermes forestières, prairies…..)
-Amélioration des potentialités d’accueil pour la faune aquatique (Chabot, Lamproie de planer,…..)
-Amélioration des potentialités d’accueil pour les chiroptères et les insectes saproxyliques (Murin de Bechstein, Lucane cerf-volant…..)
-Amélioration des potentialités d’accueil pour les amphibiens (Triton crêté)

– Les Habitats

Zoom sur deux des habitats du site

-Forêts alluviales de l’Aulnaie glutineuse-Frênaie à Laîche espacée des petits ruisseaux (Carici remotae-Fraxinetum excelsioris)
Peuplement caractéristique du bord des ruisseaux du massif forestier de Mormal dominé par l’aulne glutineux et le frêne commun.
Les recalibrages, curages des cours d’eaux font partie des principales menaces avec les coupes intensives qui pèsent sur cet habitat.

-La Hêtraie à Jacinthe des bois (Endymio non-scriptae – Fagetum sylvaticae).
Forêts de plateaux se développant sur des sols limoneux et limono-argileux dominées par le hêtre et les chênes pédonculés ou sessiles. On la retrouve préférentiellement dans les parcelles en marge du massif forestier.
Les principales menaces pesant sur cet habitat sont l’exploitation intensive des peuplements et le tassement des sols.

Pour en savoir plus retrouver sur le lien ci-après toutes les fiches des habitats présents sur le site:
Les habitats du site

– Les espèces du site

Le Chabot (Cottus gobio)

Il s’agit d’un poisson reconnaissable à sa tête large et aplatie.
Le chabot commun est indicateur de la bonne qualité des eaux.
Il affectionne les cours d’eaux rapides avec des fonds en graviers grossiers offrant de nombreuses caches.
Les principales menaces pesant sur l’espèce sont la pollution de l’eau et la modification des paramètres du milieu (création de barrages, embâcles…….)

chabot kevinChabot (photo k.blanchon)

Le Grand murin (Myotis myotis)

Il s’agit de l’une des plus grandes espèces de chauves-souris, elle peut atteindre 45 cm d’envergure. Le grand murin est une espèce à tendance forestière mais qui utilise également des milieux mixtes entrecoupés de bocage et de boisements.
La reproduction de cette espèce n’a jamais été confirmée sur site de Mormal, néanmoins un individu a été capturé en période estivale lors d’inventaires écologiques réalisés dans le cadre de l’élaboration du DOCOB.
La destruction et le dérangement des gîtes ainsi que l’utilisation des pesticides sont les principales menaces vis-à-vis du grand murin.

Le Murin de Bechstein (Myotis bechsteinii)

Facilement reconnaissable avec ses oreilles longues et larges, le Murin de Bechstein est une espèce forestière appréciant les forêts de feuillus âgés de 100 à 120 ans.
Sur le territoire de la région Nord-Pas-de-Calais, cette espèce est majoritairement présente en Avesnois .
Il utilise les cavités arboricoles de son territoire de chasse pour se reposer au cours de la nuit et établir ses colonies de mises bas. Les 2 principales menaces pour cette espèce sont la suppression et la diminution des surfaces boisées en feuillus âgés (>120 ans)

murin de bechstein (f.charlet)

Murin de Bechstein (Photo F.Charlet)

La Lamproie de Planer (Lampetra planeri)

Elle se caractérise par sa petite taille (9 à 15 cm) et à sa ressemblance avec l’anguille. La Lamproie de Planer a la particularité d’avoir une bouche sans mâchoire pourvue d’une ventouse. Elle apprécie les cours d’eaux diversifiés présentant des fonds graveleux et des banquettes sédimentaires afin de se reproduire et de permettre le développement des larves.
La détérioration de son habitat et la pollution des eaux sont les principales menaces pesant sur l’espèce.

lamproie de planer

Lamproie de planer (Photo SMPNRA A.Deroubaix)

Pour en savoir retrouver sur le lien ci-après toutes les fiches des espèces présentes sur le site :
Les espèces du site

Quelles activités sur le site?

– La forêt représente l’habitat principal du site c’est donc tout naturellement la sylviculture qui représente l’activité principale. La gestion du massif est assurée par l’Office national des forêts.

– La chasse est pratiquée sur l’ensemble du site. Les principales espèces chassées sont le cerf, le sanglier et le chevreuil. L’activité chasse est certes un loisir mais il s’agit du seul moyen de réguler les populations de grands mammifères qui pourrait mettre en péril le devenir de la forêt en cas de surdensité.

– Le tourisme et les activités de loisirs occupent une place prépondérante sur le site. La forêt bénéficiant de multiples sentiers qu’ils soient pédestre, équestres, cyclistes. De plus la proximité des grands centres urbains de Valenciennes et Maubeuge attirent de nombreux pratiquants d’activités de plein air

Documents à télécharger :
Le document d’objectifs

Bookmarquez le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *